Questions et réponses concernant le webinaire sur la loi "Créer et cultiver" (Create and Growing Law)

27 juillet 2023 | Facturation électronique

Après le webinaire que nous avons organisé à easyap sur la la loi "Créer et croître et la facturation électroniquedes questions très intéressantes ont été posées sur l'état actuel de la réglementation. Pendant la conférence, les participants ont posé de nombreuses questions auxquelles nous avons essayé de répondre en direct. Ci-dessous, nous répondons en détail à toutes les questions qui ont été abordées lors de la conférence.

Dans quelle mesure est-il obligatoire d'envoyer une facture au bureau des impôts ?

Le pourcentage d'envoi obligatoire d'une facture à l'agence fiscale est de 100%. Vous devez le faire en même temps que vous émettez la facture, pour autant qu'il s'agisse d'une transaction entre sociétés espagnoles.

Est-elle obligatoire pour tous les types de factures (factures rectificatives, notes de crédit, etc.) ?

Oui. La loi Crea y Crece ne fait pas de différence entre les factures rectificatives, les factures simplifiées... Chaque fois que vous émettez une facture, vous devez l'envoyer à l'Agence des impôts.

En cas d'informations plus complexes, deux factures doivent-elles être envoyées à deux destinataires différents (clients et bureau des impôts) ?

Non. Il y a en fait deux factures, mais il s'agit de la même facture avec la même numérotation, mais avec un contenu différent.

Le contenu de la facture que vous envoyez au bureau des impôts est le contenu de base de la facture. En d'autres termes, l'administration fiscale exigera les données obligatoires pour la facturation. Il ne vous demandera pas de lignes détaillées.

Selon cette règle, la société de facturation, l'intermédiaire ou la plateforme doit être en mesure d'adapter la facture aux informations convenues avec le client avant qu'elle ne soit signée. Par conséquent, deux événements de facturation peuvent se produire, deux événements de facturation sont possibles:

  1. 1. Vous émettez la facture au client, adaptée comme convenu avec lui et qui, en même temps, comprend les données obligatoires requises par l'Agence. Dans ce cas, cette facture unique est valable à la fois pour le client et pour l'Agence fiscale.
  2. Vous émettez une facture avec des informations supplémentaires parce que c'est ce que le client souhaite et exige (par exemple, un numéro de flotte ou un numéro de vol). Comme le bureau des impôts n'a pas besoin de ces informations, il ne les acceptera pas. Par conséquent, une deuxième facture devra être établie avec les informations minimales et obligatoires requises par la loi fiscale. Les informations minimales et obligatoires requises par l'Agence fiscale.

La facture simple peut-elle être envoyée au bureau des impôts et une facture PDF ou papier peut-elle être envoyée au client ?

Selon la norme, oui, mais il y a un problème. Lorsque vous envoyez la facture électronique à l'administration fiscale, vous devez la traiter manuellement. Dans ce cas, vous risquez de de générer une différence entre la facture papier et la facture électronique qui déclenche toutes les alarmes. qui déclenche toutes les alarmes.

Par exemple, si vous envoyez une facture au bureau des impôts pour un montant de 10 000 euros et que vous faites une erreur manuelle et déduisez 100 000 euros, ce serait très dangereux. Le bureau des impôts aura un contenu fiable et nous aurons un contenu erroné dû au traitement humain.

En bref, les factures papier ou PDF sont un canal possible dans le cadre de la norme canal selon la norme, mais il n'est pas conseillé en raison des différences qu'il peut générer.

Quel est le lien entre la loi sur la création et la croissance et la fourniture immédiate d'informations (SII), et ces deux lois se remplacent-elles l'une l'autre ?

Ils fonctionneront en parallèleselon l'Agence fiscale. La Ley Crea y Crece est un projet soutenu par le ministère de l'économie qui, n'ayant pas la capacité technique d'entreprendre un tel projet, a demandé l'aide de l'Agence fiscale qui a fixé ses conditions.

À cet égard, l'Agence fiscale souligne que la facture électronique ne fournit pas aujourd'hui toutes les informations offertes par le système de fourniture immédiate d'informations (SII). Fourniture Immédiate d'Information (SII). Avec les livres comptables, elle ne couvrirait que la partie des factures émises pour les contribuables espagnols, mais pas pour les étrangers. Par conséquent, la Ley Crea y Crece ne représente qu'un sous-ensemble des informations communiquées dans le cadre de la SII et n'a donc pas l'intention de les modifier ou de les éliminer, n'a pas l'intention de la modifier ou de l'éliminer.

Les autorités fiscales disposeront des factures dans le SII, mais aussi dans le bureau électronique. Elle disposera donc d'une source d'information contrastée. C'est là qu'il est essentiel de travailler avec un prestataire de services ayant la capacité d'envoyer des factures. C'est là qu'il est essentiel de travailler avec un prestataire de services capable d'envoyer des factures simultanément aux clients, aux autorités fiscales et à l'administration fiscale. aux clients, aux autorités fiscales et au système d'information de l'administration fiscale. S'il y a des processus non connectés et que des différences sont générées, vous fournirez des arguments pour des inspections ou des analyses.

Le processus SII est-il similaire au processus TicketBAI ?

Non, cela n'a rien à voir. TicketBAI n'est pas un processus d'envoi de factures aux agences régionales. Il s'agit d'un processus par lequel vous envoyez les données aux agences régionales et celles-ci apposent un cachet d'authenticité afin que le destinataire de la facture sache qu'elle est authentique.

Avec ce système, les agences régionales disposent également des factures, mais l'objectif principal est qu'elles aient un cachet d'authenticité et que l'on sache qu'il s'agit de factures valides. l'objectif principal est qu'elles aient un cachet d'authenticité et que l'on sache qu'il s'agit de factures valides.. C'est comme si une tierce partie certifiait que la facture est authentique et qu'elle a respecté toutes les obligations fiscales. Cependant, un fournisseur ne pourra pas un fournisseur ne pourra pas se connecter aux agences régionales pour télécharger les factures..

On ne sait pas encore combien de temps ils seront conservés. On pense qu'ils ne seront pas conservés pendant les quatre années prévues, mais qu'ils le seront pendant une période raisonnable.

En tout état de cause, le bureau des impôts n'a pas établi de protocole pour l'authenticité ou l'accusé de réception de cette facture.. Il demande simplement une copie des factures (sans code QR ou d'identification, comme c'est le cas pour TicketBAI). C'est donc différent.

Facturae est-il identique à Verifactu ?

Non. Verifactu est un autre projet de l'administration fiscale et du ministère de l'économie, qui existe depuis 10 ans et qui est plus similaire à TicketBAI. Il s'adresse aux entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 6 millions d'euros. Chacune d'entre elles, lorsqu'elle émet des factures, demande à l'administration fiscale un code QR afin de vérifier l'authenticité de la facture.

Verifactu est encore à l'état de projetmais le processus sera le suivant. Pour les grandes entreprises, le règlement ne prévoit pas de délivrer de QR ou d'accusé de réception de la facture soumise.

Les factures adressées à des non-nationaux et à des ressortissants de l'Union européenne doivent-elles également être déclarées à l'Agence des impôts ?

Selon le règlement, non. Seulement si les deux entreprises sont situées en Espagne. Il est donc logique qu'une société comme easyap, en tant que prestataire de services, procède à l'arbitrage et envoie des factures à chacun des agents.

Il existe déjà un règlement européen sur la facturation électronique pour les administrations publiques, mais dans deux ans, nous aurons le règlement européen sur la facturation électronique entre entreprises. Nous avons le PEPPOL et à l'avenir, l'envoi de factures entre les entreprises européennes devra suivre les mêmes canaux et normes continentales.

Les fournisseurs de services de facturation électronique devront répondre à des exigences très coûteuses. Ils devront notamment savoir à qui envoyer les factures, dans quel format et comment rendre compte de l'état d'avancement, y compris aux fournisseurs tiers. En d'autres termes, l'architecture devient plus complexe, simplifiée (puisqu'il s'agit d'un processus électronique) et le processus d'émission et de réception des factures devient plus compliqué. C'est pourquoi il est conseillé de faire appel à une société telle qu'easyap.

Existe-t-il une communication en retour avec le bureau des impôts ? Par exemple, un client reçoit une facture, mais la rejette ; doit-il la notifier ?

Le bureau des impôts ne doit pas être informé du rejet de la facture, mais il doit être informé de son statut. Toutefois, la manière de procéder reste à définir. Une facture doit faire état de son statut, donc s'il n'est pas nécessaire de faire état du rejet en tant que tel, il est nécessaire de faire état de ce que le rejet implique (une modification du crédit, du montant, une facture rectificative, etc.)

Quelles sont les échéances et quels sont les statuts des factures qui doivent être signalés ?

Les statuts des factures que nous devons déclarer conformément à la norme FACe sont les suivants

- Acceptation ou rejet de la facture.
- le paiement effectif le paiement intégral.
- L'acceptation l'acceptation ou le rejet partiel.
- L'acceptation ou le rejet partiel . paiement partiel de la facture avec le montant et la date.
- La cession la cession de la facture à un tiers pour recouvrement ou paiement.

En ce qui concerne les délais :

- L'arrêté royal entre en vigueur après 12 mois après sa publication au BOE.
- Les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel est plus de 8 millions par an devront être prêtes 12 mois après la publication de l'arrêté royal. Les entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur à 8 millions d'euros devront être prêtes 12 mois après la publication de l'arrêté royal.
- Les entreprises dont le chiffre d'affaires est moins de 8 millions, devront être prêtes 24 mois après la publication de l'arrêté royal au BOE. Les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 8 millions d'euros doivent être prêtes 24 mois après la publication de l'arrêté royal au BOE.
- Au cours des premiers Au cours des 12 premiers mois suivant l'entrée en vigueur de l'arrêté royal, les entreprises qui ont l'obligation d'émettre des factures électroniques doivent se conformer à l'arrêté royal. A partir de l'entrée en vigueur de l'arrêté royal, les entreprises qui sont tenues d'émettre des factures électroniques doivent accompagner ces factures d'un document au format PDF. Elles doivent accompagner ces factures d'un document au format PDF..

On ne sait pas encore quand l'arrêté royal sera publié au BOE, mais tout porte à croire qu'il sera publié en 2023.

Il convient néanmoins d'optimiser le processus en interne afin de pouvoir envoyer les factures dans le format de votre choix à la date d'échéance (format UBL, Facturae...). Il s'agit d'un processus continu et complémentaire à la facturation papier, mais lorsque le processus sera lancé, vous serez en mesure de tout faire simultanément.

Si mon entreprise est tenue d'émettre des factures électroniques, dois-je également les recevoir sous forme électronique ?

Ceux de vos Les fournisseurs dont le chiffre d'affaires est supérieur à 8 millions d'euros oui. Ceux des autres fournisseurs dont le chiffre d'affaires est inférieur à 8 millions d'euros ne le font pas, jusqu'à ce que 24 mois se soient écoulés. mois à compter de la publication de l'arrêté royal au BOE. Nous vivrons dans un scénario mixte dans lequel les factures électroniques seront acceptées, de la part du fisc et des fournisseurs qui les émettent en PDF.

Vous pouvez négocier pour être facturé uniquement par voie électronique, mais l'idéal serait d'offrir la possibilité de facturer dans d'autres formats, car toutes les entreprises ne sont pas prêtes à facturer en ligne. À la réception, cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais progressivement. sera progressive.. L'important est d'automatiser le processus et les tâches.

Que se passe-t-il lorsque des factures simplifiées sont émises à l'intention de particuliers ?

En tant qu'émetteur, devra les envoyer à l'administration fiscale. Pour les particuliers, qui sont en dehors du processus, vous leur donnerez un ticket ou leur enverrez la facture par e-mail.

Comment savoir quel est le format utilisé par le destinataire ?

D'une part, dans le contrat signé au départ, le destinataire indique généralement comment et sous quelle forme il souhaite recevoir les factures..

D'autre part, vous devez connaître à la fois le format et l'adresse. La loi prévoit que les fournisseurs de services de facturation, tels qu'easyap, doivent conserver les adresses dans un format lisible par tous. Chaque plateforme doit définir ses boîtes aux lettres. Dans notre cas, nous en aurons autant que nos clients le souhaitent et il n'y aura pas de répertoire centralisé. Au final, c'est l'expéditeur qui décidera et qui le saura.

Les factures reçues des fournisseurs doivent-elles être disponibles pendant quatre ans ?

Oui. Toutes les factures émises et reçues, ainsi que leurs états financiers, doivent être mis à la disposition des clients et des fournisseurs pendant quatre ans. Cependant, il peut y avoir des développements dans la loi Crea y Crece La loi peut modifier ce délai.

Quelle est la date limite pour l'envoi des factures à l'Agence des impôts ?

Dès que vous émettez la facture. Dès qu'elle est délivrée au client, elle est communiquée à l'Agence des impôts. Il ne fonctionne pas de la même manière que le SII et vous devez le communiquer par voie télématique en même temps qu'il est délivré au client.

Le système doit-il être connecté à l'ERP pour une communication immédiate ?

Lors de l'émission et de la signature d'une facture électronique, la date de validité est la date de signature.

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à nous écrire - le processus de numérisation de votre entreprise est à votre portée !

Augmenter la productivité de votre entreprise et optimiser vos processus de facturation

Vous avez encore des doutes ? Contactez-nous à l'adresse suivante

13 + 8 =